Économie

Mauritanie: Elecnor se retire d’un contrat éolien de 140 millions €

Siemens remplace l’espagnol Elecnor dans la construction de la centrale éolienne de 100 MW de Boulenouar – localité située à 398 km de Nouakchott – d’un montant d’un peu plus de 140 millions €. L’exécution du projet attribué en avril 2017 au consortium espagnol Elecnor/Gamesa incombe désormais au groupement Siemens/Gamesa.

Le retrait d’Elecnor au profit de Siemens intervient suite à la signature d’un avenant au contrat conclu par l’autorité contractante en l’occurrence la Société mauritanienne d’électricité (Somelec), le consortium espagnol Elecnor/Gamesa et Siemens.

Le projet éolien de Boulenouar demeure à cette date le plus gros projet du genre initié en Mauritanie qui compte pour le moment qu’une centrale éolienne : la centrale éolienne de 30 MW de Nouakchott. Le raisons du retrait d’Elecnor n’ont pas été déclinées.

Toutefois ce retrait intervient dans un contexte marqué par l’ouverture d’une enquête judiciaire sur l’attribution de certains contrats de la SNIM et l’attribution des contrats d’énergie solaire de la Société mauritanienne d’électricité (SOMELEC) contre lesquelles pèsent des soupçons de corruption.

Pour rappel, Elecnor avait enlevé au moins un contrat d’énergie solaire de la Somelec notamment dans le cadre du projet d’éclairage de grandes avenues à Nouakchott à l’aide de panneaux solaires mais aussi un contrat de génie civil de la SNIM d’un montant de 22 millions € quoique son champ d’activité se limite à l’électricité.

L’enquête judiciaire sur les marchés de la SNIM et les contrats d’énergie solaire de la Somelec fait partie d’une plus vaste enquête sur la gouvernance de Mohamed Ould Abdel Aziz, président de la République islamique de Mauritanie de 2008 à 2019.

Par Samba Camara

Financial Afrik

Articles liés