Actualités

Mauritanie : Les partis politiques appellent à un pacte républicain

Les partis politiques mauritaniens représentés au parlement de la majorité et de l’opposition ont appelé lundi à un pacte républicain, fondé sur les principes d’équité, de justice et d’égalité, qui protège les libertés individuelles et collectives, et sert de fondement à un système démocratique solide et bien enraciné.

Voici le communiqué de la Coordination des Partis Politiques représentés au Parlement

Déclaration

Suite au climat de rupture, d’aversion et de méfiance qui a prévalu, par le passé, entre les différents protagonistes politiques, le pouvoir et l’opposition ont, très tôt, initié une atmosphère de décrispation et d’accalmie de la scène politique nationale, ce qui favorisa une réponse positive à l’appel adressé par le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh Ghazouani, aux forces politiques de l’opposition et de la majorité, dans le cadre de la lutte contre le covid 19. Cette atmosphère a permis également la formation d’une Coordination des partis représentés au Parlement, dans une approche patriotique qui transcende les agendas partisans étroits et prend en compte la particularité du contexte.

Afin de préserver le climat de concertation constructive et de confiance mutuelle, qui caractérise leurs travaux et en vue de le consolider, en perspective de nouveaux horizons politiques; et partant de leur responsabilité nationale, les partis de la Coordination :

– exhortent le peuple mauritanien à davantage de prudence et de rigueur face à la pandémie, malgré la levée du couvre-feu et de certaines restrictions par le gouvernement ;

– saluent le rétablissement par le Parlement de son rôle de chambre de contrôle, à travers la mise en place de la commission d’enquête et le vote d’une loi portant création de la Haute Cour de Justice. Dans ce cadre, les partis notent avec satisfaction le respect par pouvoir exécutif du principe de la séparation des pouvoirs ;

– sont conscients du caractère sensible de la situation que traverse le pays et attirent l’attention sur de la nécessité de s’attaquer aux questions majeures, liées à l’unité nationale et à la gouvernance politique et économique du pays ;

– jugent que la résolution de ces questions nécessite la conduite de profondes réformes politiques, économiques et sociales, pour lesquelles la volonté annoncée par le pouvoir constitue un terrain favorable.

Les partis de la Coordination jugent que ces réformes doivent aboutir à l’élaboration d’un pacte républicain, fondé sur les principes d’équité, de justice et d’égalité, qui protège les libertés individuelles et collectives, et sert de fondement à un système démocratique solide et bien enraciné. Ce train de réformes contribuera, de manière constructive, au maintien de la paix sociale et au renforcement de l’unité nationale, loin de considérations étroites, à caractère racial, ethnique, tribal ou régional ;

– lancent un appel à l’ensemble des forces nationales pour contribuer à la mise en place d’un front intérieur puissant, qui prépare les conditions appropriées pour mener à bien ces réformes, en ouvrant la voie à une concertation constructive.

Articles liés