Actualités

Mauritanie : Des membres du gouvernement commentent le Conseil des ministres

Les ministres de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des Tics, porte-parole du gouvernement, des Affaires islamiques et de l’Enseignement originel, du Pétrole, de l’Énergie et des Mines, des Affaires sociales, de l’Enfance et de la famille, respectivement MM. Dr Sidi Ould Salem, Dah Ould Sidi Ould Amar Taleb, Mohamed Ould Abdel Vettah et Dr Nenné Oumou Défa Kane, ont commenté, ce jeudi après-midi, les travaux du Conseil des ministres.

Le porte-parole du gouvernement a indiqué que le Conseil a examiné et adopté un ensemble de projets de décrets dont celui fixant les modalités de constatation des infractions, les procédures d’application des sanctions, et précisant la répartition du produit des amendes et pénalités prévues par le code de l’urbanisme, ainsi que le projet de décret portant typologie et tailles des établissements humains et les règles générales de la sédentarisation et un autre modifiant certaines dispositions du décret portant création de l’Autorité Mauritanienne d’Assurance-Qualité de l’Enseignement Supérieur, et fixant les règles de son organisation et de son fonctionnement.

De même, a dit le porte-parole du gouvernement, le Conseil a examiné et adopté un projet de décret portant création d’un établissement public dénommé : « Agence Nationale de Recherche Scientifique et de l’Innovation » et fixant les règles de son organisation et de son fonctionnement.

Par ailleurs, a ajouté Dr Sidi Ould Salem, le Conseil a suivi des communications relatives à la reformulation de l’institution des Oulémas (précédemment Association des Oulémas), à l’état d’avancement du plan d’action du secteur du Pétrole, des Mines et de l’Énergie et une communication conjointe relative à la prise en charge des soins des personnes handicapées.

Expliquant les dispositions relatives à la typologie et aux tailles des établissements humains et aux règles générales de la sédentarisation, le porte-parole du gouvernement a souligné que la détermination des tailles et des démographies propres aux villes, localités et villages, sur la base de données statistiques, conjointement élaborées par le ministère de l’Habitat et celui de l’Intérieur et de la Décentralisation, est préalable à la mise en œuvre d’une véritable politique de lutte contre l’urbanisation anarchique.

C’est aussi sur la base de la spécification de l’agglomération urbaine que seront dimensionnés les types d’infrastructures, d’équipements et de services publics tels que la production d’énergie, les écoles, les structures de santé…etc.

Le ministre a déclaré que le projet de décret fixant les modalités de constatation des infractions, les procédures d’application des sanctions, et précisant la répartition du produit des amendes et pénalités prévues par le code de l’urbanisme, a pour objet de fixer les modalités de constat des infractions, d’améliorer la qualité de contrôle urbain à travers un corps de police spécialisé dans la constatation et la verbalisation des auteurs d’infractions.

Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des Tics, a ensuite, évoqué les nouvelles dispositions concernant les modifications apportées à l’organisation de l’Autorité Mauritanienne d’Assurance-Qualité de l’Enseignement Supérieur, précisant qu’elles faciliteront son fonctionnement et rendront son action plus performante.

S’agissant du projet de décret créant l’Agence Nationale de Recherche Scientifique et de l’Innovation, le porte-parole du gouvernement a fait remarquer que l’enveloppe de 260 millions MRO, alloué au titre du budget 2020, est une première dans le pays, en matière d’affectations de ressources à la recherche scientifique. Cette allocation est destinée à l’acquisition d’équipements de laboratoires, à l’accès des professeurs et chercheurs aux revues scientifiques spécialisées et leur appui pour assister aux congrès scientifiques internationaux, ainsi qu’à l’organisation de rencontres scientifiques dans le pays et de session de formation au profit des étudiants.

Lui succédant, le ministre des Affaires islamiques et de l’Enseignement originel a indiqué que la communication relative à la reformulation de l’institution des oulémas (précédemment Association des oulémas), s’inscrit dans le cadre de l’intérêt particulier qu’accorde Son Excellence le Président de la République M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani aux illustres oulémas et au rôle important qu’ils jouent dans la diffusion des connaissances et la promotion des valeurs islamiques. C’est ainsi, a-t-il dit, que sur ses orientations, un concours de recrutement de 800 imams et muezzins a été décidé il y a quelques semaines.

M. Dah Ould Sidi Ould Amar Taleb a rappelé que le savoir occupe une importante place dans l’islam, au point que la recherche de son acquisition est érigée en obligation pour tous les musulmans.

La reformulation de l’institution des oulémas consacre l’union des oulémas, et la volonté de renforcer leur rôle dans la lutte contre l’apologie de l’extrémisme et de la violence, et vise à raffermir la cohésion de notre société musulmane. Elle traduit, également, la volonté du Président de la République de rehausser la place des oulémas et des enseignants de mahadras et de soutenir la Radio du saint Coran qui est par excellence une tribune de nos oulémas et notre vitrine sur le monde musulman.

Il a souligné que la reformulation de l’institution des Oulémas a pour objectif de vulgariser les sciences de la charia, à travers les cours dispensés dans les mosquées, encourager la mémorisation du Saint Coran par la création d’un prix du Président de la République, et l’élaboration de réponses référenciées face aux discours qui prônent l’extrémisme et la violence, ainsi que la contribution au rayonnement culturel du pays, à travers la publication d’ouvrages et la participation au fora internationaux.

Le ministre des Affaires islamiques a précisé que l’institution des oulémas sera composée d’un haut conseil scientifique composé des plus grands oulémas du pays, d’un bureau exécutif, d’un comité de gestion et de conseils régionaux.

Pour sa part, le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Mines, M. Mohamed Ould Abdel Vettah, a expliqué que sa communication devant le conseil des ministres fait état de l’avancement de la mise en œuvre du plan d’action du secteur du pétrole.

Il a ajouté que son département a accompagné le projet gazier « grande tortue Ahmeyem » entre la Mauritanie et le Sénégal, notant que des avancées considérables avaient été faites dans toutes ses composantes, et qu’il avait procédé, tout dernièrement, à Dakar, à la signature de l’accord d’achat et de vente de gaz de sa première phase.

Le ministre a également rappelé la découverte, en 2019, du gisement Birlel, dans les eaux territoriales mauritaniennes, qui constitue l’une des plus importantes réserves gazières au monde.

Au sujet de l’exploitation du gisement de Birlel, le ministre a précisé que son département se penche actuellement sur un plan d’exploitation qui tient compte de nos ressources énergétiques renouvelables : solaire et éolienne.

Il a ajouté que 300 techniciens seront formés, que trois centres de formation de formateurs seront ouverts et qu’un institut spécialisé dans le gaz sera créé, en même temps que des formations à distance seront organisées, en plus de l’initiation des représentants des filières dans les domaines économiques, environnementaux et juridiques.

Au sujet des mines, le ministre a précisé que la vision de son département porte sur le développement des infrastructures minières, le renforcement de sa capacité attractive et le rétablissement de la confiance, par la révision du code minier et l’amélioration des répercussions économiques des activités minières et la contribution du secteur à la prospérité sociale.

La ministre des Affaires sociales a rappelé que les personnes handicapées, qui représentent une frange importante de la population mauritanienne, constituent une priorité dans le programme et les engagements du Président de la République, son Excellence Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, notamment au niveau de son axe III : « … Une société fière de sa diversité et réconciliée avec elle-même» et de l’objectif trois portant sur «l’intégration socioprofessionnelle pour une pleine participation des handicapés ».Aussi cette priorité s’inscrit dans le programme conduit par le Premier Ministre, son Excellence Ismail Bedde O Cheikh Sidiya : « …. Les personnes handicapées bénéficieront d’une attention particulière ».

S’agissant de l’accès des personnes handicapées aux soins, elle a précisé qu’une commission technique mise en place par le MASEF et le ministère de la Santé a travaillé sur l’application des dispositions de l’ordonnance 2006-043 relatives à l’accès des personnes handicapées à leurs droits en matière de santé et a proposé les mesures suivantes :

1. L’élaboration d’un arrêté conjoint entre le ministre de la Santé et le ministre des Affaires sociales, relatif à la gratuité des soins aux personnes handicapées pauvres détentrices de la carte de personne handicapée et de leurs ayant droits.

Cet arrêté prévoira, d’une part, la gratuité des soins dans le secteur public et, d’autre part, la réduction des frais médicaux dans le secteur privé, sur la base d’un accord entre le ministère de la Santé et les représentants des institutions médicales privées.

2. la mise en place d’une contrepartie financière annuelle de l’Etat pour la prise en charge gratuite des soins des personnes handicapées dans les structures de santé, une fois l’arrêté publié.

A cet effet, le département a opté pour un mécanisme de prise en charge des soins des personnes handicapées axé sur l’assurance maladie. La prise en charge des soins permettra de démarrer le processus d’une véritable politique d’inclusion sociale et de prise en compte des droits à la santé des personnes handicapées.

Le Département se penche, par ailleurs, sur les modalités de renforcer la prise en charge de ces soins.

Articles liés