Actualités

Mauritanie : Plus de mille soldats participeront à l’exercice Flintlock

Quelques 1600 militaires issus d’une trentaine de pays devront participer à l’exercice militaire Flintlock qui devra avoir lieu du 17 au 28 février dans différents endroits en Mauritanie en plus d’une partie au Sénégal.

« La Mauritanie avait, en 2013, accueilli l’exercice Flintlock qui avait profité aux officiers et forces spéciales mauritaniennes grâce à l’échange d’expérience avec les forces des pays qui y prenaient part, y compris les forces spéciales américaines », a mentionné, jeudi, le général de Brigade de l’US Air Force dagvin R.M Anderson, commandant du Commandement des opérations spéciales en Afrique, au cours d’une conférence de presse téléphonique.

«  Cet échange d’expérience a profité non seulement à la force mauritanienne, mais aussi à nos forces en matière de renforcement de capacité », a souligné, jeudi, Michael J. Dodman, ambassadeur des Etats Unis d’Amérique en Mauritanie au cours d’un entretien avec des journalistes.

« Le moi passé, la Mauritanie a accueilli une rencontre réunissant plus de 500 imams de différentes pays  pour réfléchir sur les procédés par lesquels les forces religieux doivent faire face la radicalisation et contrecarrer l’influence des groupes extrémistes sur les populations », a-t-il rappelé.

Il s’agit d’un exercice militaire et de maintien d’ordre public intégré conjoint annuel dirigé par l’Africom dont l’objectif est de renforcer les capacités des différentes armées des partenaires des Etats Unis en Afrique du Nord et de l’ouest en plus des forces d’opérations spéciales occidentales.

Il constitue le premier et leplus important exercice du genre des forces d’opérations spéciales du Commandement des Etats Unis pour l’Afrique (Africom).

Cet exercice vise essentiellement à renforcer les capacités des pays principaux partenaires à lutter contre l’extrémisme violent, à protéger leurs frontières et à assurer la sécurité de leurs propres populations.

Il vise également à renforcer les partenariats entre les forces d’opérations spéciales africaines, américaines et internationales et les agences d’applications de la loi, augmentant ainsi leurs capacités à travailler ensemble pendant les opérations multinationales.

Articles liés