Actualités

Mali: Ouvertures des travaux du 18eme sommet des chefs d »Etat membres de l’OMVS

Les travaux du 18eme sommet des chefs d’Etat et de gouvernements membres de l’OMVS se sont ouverts samedi matin à Bamako avec la participation du Président de la république, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et les dirigeants du Mali Ibrahima Boubacar Keita, de la Guinée, Alpha Condé, du Sénégal Macky Sall, du Haut Commissaire de l’OMVS et des hauts fonctionnaires de l’organisation ainsi de plusieurs experts et invités.

A cette occasion, le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a affirmé que l’OMVS est devenue un exemple à suivre dans le domaine de de la complémentarité économique à travers la mise en place d’un partenariat fort entre ses pays et le profit tiré de ses ressources pour créer un développement durable au profit des peuples du bassin du fleuve Sénégal.

Voici le texte intégral de ce discours:

« Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République du Sénégal Président en exercice de la conférence des chefs d’état et de gouvernement de l’OMVS

Excellence Monsieur Ibrahima Boubakar Keita Président de la République du Mali,

Excellence Monsieur Alpha Condé Président de la République de Guinée,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres,

Monsieur le Haut-Commissaire de l’OMVS

Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique

Mesdames et Messieurs les Représentants des organismes et institutions de financement,

Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi, tout d’abord, de remercier mon frère et ami son excellence Monsieur Ibrahima Boubakar Keita, Président de la République du Mali, et à Travers lui tout le peuple Malien, pour la qualité et la chaleur de l’accueil et de l’hospitalité dont nous avons été l’objet, ainsi que la délégation qui nous accompagne.

Je profite de cette occasion pour rendre, hommage, solennellement à toutes les Maliennes et tous les Maliens qui, courageusement, livrent, au quotidien un combat sans merci en vue de restaurer la sécurité dans leur pays et d’y assurer cohésion sociale et développement économique.

Je voudrais leur réaffirmer que dans ce combat, ils ne sont pas seuls et que, tous, ici nous sommes indéfectiblement à leurs côtés car en matière de sécurité, tout comme en matière de développement, les devenirs de nos pays respectifs sont indissociablement liés.

Excellences Mesdames et Messieurs,

L’histoire de notre organisation et celle d’une exemplaire gestion, concertée et solidaire du bassin versant du fleuve Sénégal.

Née de notre volonté commune d’atténuer la vulnérabilité des conditions de vie des populations, par la mise en valeur des ressources hydriques et énergétiques communes en vue d’assurer notre sécurité alimentaire, de réduire notre dépendance énergétique, et de lutter contre la pauvreté, l’OMVS possède, déjà, à son actif, de grandes réalisations, et met, aujourd’hui, en œuvre un ensemble de programmes et de projets à la fois structurant et vecteur de développement et d’intégration solidaire.

Cependant, il est nécessaire aujourd’hui, comme l’expriment clairement les orientations issue de la 17ème session de la conférence des chefs d’états qui s’est tenue 17 mai 2017 à Conakry, de lui donner une impulsion nouvelle et, surtout, de travailler à fin de concevoir et de mettre en place, des mécanismes efficaces pour son autofinancement en vue d’alléger le soutien financier apporter par les Etats.

En effet, la mise en œuvre des importants programmes et projets, actuellement, en cours, nécessitera davantage de soutien financier de la part les Etats membres, lesquels contribuent, déjà, fortement à la prise en charge du budget de fonctionnement de l’organisation.

Excellence, Mesdames et Messieurs,

L’une des forces principales de l’OMVS réside dans le fait que ses objectifs sont en parfaite cohérence avec les politiques générales de nos différents Etats, en matière d’environnement, de lutte contre la pauvreté et de développement durable.

Et, je suis heureux de constater que sur tous ces plans, notre organisation a, durant ces deux dernières années capitaliser d’importantes réalisations, comme, notamment la rénovation de la centrale de Manantali en vue de lui permettre de retrouver sa puissance installée maximale de 200 MW et l’aménagement du barrage de Koukoutamba dont les travaux vont démarrer incessamment.

Ces efforts sur le plan de la production énergétique, ont été accompagné d’une part, par des projets de développement des réseaux de transport qui favorisent considérablement le marché d’échange d’énergie dans notre sous-région et, d’autre part, par des actions engagées dans le cadre du projet des gestions intégrés des ressources en eau (PGIRE) visant à améliorer les conditions de vie des populations de notre bassin en appuyant des secteurs vitaux comme l’agriculture, la pêche ou la santé.

En outre les avancées significatives ont été réalisés dans de le cadre du projet ‘’Navigation’’ dont le financement et en cours de mobilisation et qui aura un impact important, tant sur la circulation des biens et des personnes, que sur la consolidation des relations séculaires entre les populations de nos différents Etats dans le bassin du fleuve Sénégal.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

L’OMVS constitue un atout majeur pour nos pays dans leurs efforts visant à faire face aux défis environnementaux, climatiques et écologiques, et à construire un développement durable inclusif.

Nous nous devons, donc, de veiller à la développer, à la moderniser institutionnellement et à l’adapter en permanence aux exigences de développement de nos différents Etats, et je suis convaincu que nous y parviendrons grâce à notre attachement à l’intégration et à la gestion concertée et solidaire.

Je vous remercie ».

Auparavant, le président malien, Monsieur Ibrahima Boubacar Keita avait prononcé un discours dans lequel il a tout d’abord souhaité à ses homologues, les dirigeants des pays membres de l’organisation, rendant hommage à leurs efforts pour développer cette organisation sous-régionale dans l’intérêt des peuples du bassin du fleuve Sénégal.

Il a insisté sur les liens multiples qui existent entre les pays de l’organisation et leur forte volonté de gagner le pari du développement dans un climat de coexistence.

Il a ajouté que la paix et la sécurité sont deux choses vitales pour le développement de tout pays et de toute région, soulignant que depuis dix ans environ, le Sahel fait face à un danger terroriste véritable du fait de la crise libyenne et d’autres facteurs relatifs à la pauvreté et à l’inexistence des moyens de développement.

Il a souligné que malgré les énormes efforts collectifs et individuels menés par les pays de la sous-région, ce danger menace toujours tous nos efforts en matière de développement, précisant que les états faisant face audit danger, qu’ils soient dans le bassin du lac Tchad ou qu’ils appertenant au G5 Sahel, consacrent entre 18 et 32 % de leurs budgets pour les efforts de sécurité.

La présidence tournante de l’organisation est passée du président sénégalais M. Macky Sall au président malien, Monsieur Ibrahima Boubacar Keita.

La séance d’ouverture a été aussi l’occasion d’adopter le rapport du conseil des ministres de l’organisation dans sa 18eme session.

Les dirigeants des pays membres de l’OMVS ont tenu ensuite une séance à huis-clos pour discuter les différents points du communiqué final qui sera rendu incéssamment.

Articles liés