Actualités

HRW demande à la Mauritanie de permettre un ancien détenu de Guantanamo de voyager

«Les autorités mauritaniennes devraient délivrer sans délai un passeport à un  Mohamedou Ould Slahi, ancien détenu de Guantanamo ou expliquer les motifs légaux qui qui font obstacle à cette delivrance de passeport »voyager, a déclaré aujourd’hui Human Rights Watch (HRW), dans un communiqué dont copie est parvenu à afriactuel.

HRW rappelle « qu’après avoir été détenu pendant plus de 14 ans en Jordanie, en Afghanistan et à Guantanamo, Mohamedou Ould Slahi, l’auteur d’un mémoire  sur son sejours a guantanamo, a été libéré par les États-Unis et renvoyé dans son pays, la Mauritanie ou les autorités semblent maintenant restreindre arbitrairement ses droits. »

«Les États-Unis ont retenu  Mohamedou Ould Slahi sans accusation pendant  14 ans», a déclaré Lama Fakih, directeur par intérim de Human Rights Watch pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Maintenant,ajoute-t-il,  « son propre gouvernement le prive de ses droits sans déposer une seule accusation contre lui. »

Ould Slahi a déclaré à Human Rights Watch « qu’il souffrait de maux de dos et de douleurs résultant d’une opération à Guantanamo visant à retirer sa vésicule biliaire. » Et, precise HRW, « Sans passeport, Ould Slahi, qui ne possède aucune autre nationalité, ne peut pas se rendre à l’étranger pour suivre un traitement médical qui, selon lui, n’est pas disponible en Mauritanie. »

HRW fait etat « d’un article du 15 avril 2019 dans New Yorker ou est  cité un diplomate américain non identifié qui aurait déclaré que la Mauritanie avait convenu avec les États-Unis de ne pas donner de passeport à Ould Slahi avant l’expiration d’un délai non divulgué depuis son retour de Guantanamo. »

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *