Actualités

Mauritanie-Présidentielle : Des peuls du parti au pouvoir (UPR) remettent une plateforme au candidat de la Majorité

En Mauritanie, des militants et cadres du partis au pouvoir (UPR) dénommés « rassemblement des peuls de Mauritanie », ont remis au candidat de la majorité à la présidentielle du 22 juin, une plateforme portant des revendications.

Dans le document remis au candidat Mohamed Ould Ghazouani, demande « l’identification et la correction de tout ce qui participe à l’affaiblissement de la cohésion nationale afin que chaque citoyen puisse se reconnaître dans les institutions de la République, son administration et tous les aspects de sa vie. Nul ne doit se sentir exclu. » Autres doléances «  les nominations devront prendre les exigences de diversités et de compétence. »  Lire les doléances de ce regroupement.


1 Assumer, ensemble, notre diversité pour en tirer le meilleur profit La Mauritanie a besoin de tous ses fils. Tout ce qui participe à l’affaiblissement de la cohésion nationale doit être rapidement identifié et corrigé afin que chaque citoyen puisse se reconnaître dans les institutions de la République, son administration et tous les aspects de sa vie. Nul ne doit se sentir exclu.

1.1 Une administration au service des administrés

– Rapprocher l’administration des populations ; elle doit être perçue comme étant à leur service. A terme, les représentants de l’Etat tous corps confondus devront nécessairement pouvoir communiquer avec leurs administrés dans leurs langues ;

– Réorganiser, en termes de procédures et d’équipes, les services de l’Agence Nationale du Registre des Populations et des Titres Sécurisés pour la satisfaction des demandes de tous les citoyens dans la courtoisie et le respect mutuel mais avec la rigueur attendue de toute administration. La disponibilité des agents (présence et plage horaire d’ouverture) et la couverture des territoires doivent être améliorées.

1.2 Une diversité à la tête des institutions sans compromettre la compétence

– A tout instant, les trois principales institutions de la République doivent être occupées par un ressortissant des trois principales composantes nationales ;

– Toutes les nominations devront prendre en compte à la fois les exigences de diversité et de compétence. Dans certaines institutions (forces de sécurité, administrations, justice, etc.), un programme de discrimination positive devra permettre de corriger les écarts que vivent actuellement les composantes sous représentées 

– Planifier et préparer l’officialisation dans un délai raisonnable des autres langues nationales.

1.3 Des pratiques inclusives dans tous les aspects de la vie de la nation

– Accorder, dans les moyens de communication publics et privés, une place accrue aux talents, à la culture et à l’histoire de toutes les communautés nationales.

– Pour un secteur privé dynamique, pourvoyeur d’emplois et premier contributeur au développement économique, le rôle de l’Etat devra progressivement se résumer à celui de régulateur et de garant d’une compétition loyale loin de tout favoritisme ;

– Sur une période raisonnable, l’Etat devra corriger les exclusions nées des pratiques discriminatoires passées sans sacrifier l’efficacité et la qualité : accès aux financements publics et privés ; accès aux licences de pêches, attributions de stations de radios et de télévision, etc.

2 Evaluer les politiques foncière et agricole, en corriger les erreurs et autres injustices

La valorisation harmonieuse des terroirs reste le moyen d’arrêter l’exode rural pour un développement économique et humains inclusif. Il ne doit se faire contre aucun mauritanien mais autour et avec l’appui des natifs du terroir. L’agriculture doit rester un axe majeur de développement de notre pays. Pour ce faire :

– Suspendre les attributions foncières. Les décisions antérieures devront être rigoureusement évaluées, validées ou annulées au regard des investissements réalisés et de leur impact sur l’économie, sur l’aménagement territorial et la vie des autochtones, notamment le respect et la mise en valeur de leur espace vital ;

– Les futures attributions à des individus ou structures, autres qu’aux collectivités locales, devront se faire sur la base de projet au financement assuré, dans le respect des besoins vitaux de développement et de gestion des ressources locales des populations cibles ;

– Protéger avec efficacité le marché national de produits agricoles le temps de sa mise au niveau des performances de nos partenaires.

3 Réformer l’éducation nationale

Une réforme de notre système d’éducation constitue une urgence qui fait consensus. Cette réforme, après un débat approfondi loin de toute considération idéologique, visera à former des citoyens libres, égaux, ouverts sur le monde ; à offrir à chacun de nos enfants la même opportunité de réaliser tout son potentiel et à mettre à la disposition de l’économie et de l’Etat des ressources humaines compétentes. Il s’agira notamment de :

– Mettre fin aux deux systèmes parallèles actuels qui accentuent la division et l’exclusion ;

Veiller, dans un premier temps, à la bonne mise en œuvre de la réforme de 1999 qui met en place un système bilingue arabe / français. Le corps enseignant devra être remis à niveau et les programmes pédagogiques évoluer progressivement de façon à prendre en compte notre diversité, nos objectifs de développement et les enjeux de notre temps ; et à assurer une place aux autres langues nationales ;

– Refaire de l’école un creuset de brassage de nos enfants et où le culte de l’excellence est effectivement célébré.

4 Clore définitivement le passif humanitaire

– Il s’agira de parachever les diverses actions déjà réalisées pour clore définitivement ces deux dossiers de façon acceptable aux plans religieux, moral et de droits de l’homme.

4.1 Les disparitions des années 1989-1991

– Mise en place d’une commission de personnalités nationales et/ou internationales reconnues pour leur sagesse et leur compétence. Assistée par un groupe d’experts, cette commission devra, en étroite concertation avec les ayant droits des personnes disparues et avec les forces de sécurité, établir un état des lieux et formuler un plan d’ensemble pour clore définitivement ce douloureux dossier dit du passif humanitaire ;

– La mémoire des victimes de disparitions impliquant des représentants de l’Etat entre 1989 et 1991 sera réhabilitée et régulièrement commémorée par l’ensemble des mauritaniens ;

4.2 Les déportations

– Parachever le retour des déportés, notamment ceux encore au Sénégal et au Mali ;

– Etablir de pièces d’Etat-Civil pour ceux d’entre eux et leurs descendants qui en sont encore privés ;

– Restituer le foncier rural et urbain accaparé.

5. Large implication de nos Cadres, acteurs, animateurs et intervenants dans les activités de la Campagne du Candidat :

La loyauté nous impose de souligner que les populations du Sud de notre pays, toutes catégories sociales confondues, comptent parmi les couches les plus vulnérables. Nous demeurons convaincus que poser et rechercher les solutions adaptées aux questions soulevées ci-haut, participe de la consolidation et de la gestion des rapports de cohabitation harmonieuse entre toutes les composantes de notre pays. 

La prise en compte de ces questions dans le programme électoral de notre Candidat, facilitera largement l’adhésion de tous les patriotes et, en particulier, ceux de la Vallée, qui est la figure emblématique de notre diversité culturelle et, contribuera par ailleurs à la crédibilisation aussi bien du discours du Candidat, que de nos acteurs politiques. 

NOUS, ressortissants de la Vallée, toutes Communautés confondues, militants de l’UPR, des autres Partis de la majorité présidentielle, des personnalités indépendantes et de nombreux sympathisants, comptons prendre une part déterminante pour la réussite de la Campagne de notre Candidat, le le Président Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed Ould Gazouani, et réaffirmons notre volonté de participer, à tous les niveaux (national, régional, départemental et communal) et à toutes les étapes de la Campagne, pour assurer un éclatant succès, à notre Candidat, au soir du premier tour. 

Nouakchott, le 9mai 2019

Destinataire :

Son Excellence Mohamed Ould Mohamed Ould Cheikh Gazouani, notre Candidat 

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *