Actualités

Mauritanie : Une centrale syndicale se dit exclue par le ministère de la fonction publique

La CLTM « Confédération Libre des Travailleurs de Mauritanie », dans une déclaration dont copie est parvenue à afriactuel «  déplore la dérive autoritaire et dictatoriale du Ministère mauritanien de la Fonction Publique, du Travail et de la Modernisation de l’Administration par des multiples provocations dont elle fait objet. »

La CLTM parle « d’une  politique d’étouffement et de  privation de  droits orchestrée par le Ministère de la Fonction publique dans le but de l’éliminer définitivement du jeu syndical »

La CLTM dénonce «  son exclusion de toutes les représentations paritaires tels que : le Conseil Economique et Social, la Caisse nationale de sécurité sociale, la Commission Nationale du Dialogue Social, la Commission nationale des droits de l’Homme. »

La centrale syndicale explique cette « marginalisation »  par « son indépendance d’esprit, de principes et de conviction de la noble cause qu’elle défend dans le respect de la réglementation en vigueur et des Conventions internationales de l’OIT. »

Selon la CLTM, « le Ministère de la Fonction Publique n’a cessé d’outrepasser ses prérogatives en bloquant des PV de conciliations de différends collectifs à la Direction du Travail pour Médiation ; en suspendant des subventions de la CNSS et de l’Etat accordées depuis 1999 soit 20 ans sans interruption ; en suspendant la pension de retraite de son Secrétaire Général. »

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *