Actualités

Boko Haram est devenu « une menace résiduelle », selon Paul Biya

Le chef de l’Etat camerounais Paul Biya, recevant mercredi les vœux de nouvel an du corps diplomatique accrédité au Cameroun, a qualifié la secte terroriste Boko Haram de « menace résiduelle ».

Il a toutefois souligné que malgré la réduction de la capacité militaire du mouvement terroriste, les pays du Lac Tchad qui constituent la Force multinationale mixte (FMM) ne « vont pas baisser la garde ».

Dans ce contexte, « nous devons rester mobilisés pour vaincre définitivement Boko Haram », a insisté Paul Biya, selon qui les attaques terroristes constituent un obstacle pour le développement des pays de la région.

Appelant à la solidarité internationale, le président Biya s’est félicité de la « défaite de l’Etat islamiste » en Irak et en Syrie, avant de souhaiter que cette même solidarité puisse se manifester envers l’Afrique.

Outre les méfaits de Boko Haram dans la région du Lac Tchad, Paul Biya a déploré des attaques des mouvements djihadites à travers le continent, notamment en Afrique du nord et en Afrique sahélienne.

 Toutes ces violences nécessitent, selon lui, une mutualisation des efforts et des énergies pour venir à bout du terrorisme qui n’épargne aucun pays.

http://apanews.net

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *