Actualités

Mauritanie : La BEI et la BAD soutiennent le développement des installations portuaires de la SNIM à Nouadhibou

 

La BEI et la BAD apportent un soutien financier à la SNIM d’un montant global de 109 millions de dollars. Ce financement est destiné à l’approfondissement et à l’élargissement du chenal d’accès du port minéralier de Nouadhibou.

 

Par ce soutien à la Société nationale industrielle et minière (SNIM), deuxième plus grand employeur de Mauritanie, la BEI et la BAD contribuent à la sécurisation de l’économie et de la croissance dans la région du Sahel.

 

La Banque européenne d’investissement (BEI), qui est la banque de l’Union européenne, et la Banque africaine de développement (BAD) ont conclu respectivement un financement de 59 millions de dollars et de 50 millions de dollars, sur douze ans, avec la Société nationale industrielle et minière (SNIM), le premier opérateur minier de la Mauritanie.

 

Ce financement est destiné au projet de dragage du port minéralier de la SNIM en vue de renforcer les capacités de ses installations portuaires à Nouadhibou, la capitale économique de la Mauritanie, située au nord-ouest de la côte mauritanienne sur l’Atlantique.

 

Il s’agit d’un financement d’envergure pour un projet à fort impact social et économique, avec la création de 94 emplois à temps plein durant la phase de construction et 230 emplois indirects. La Fondation de la SNIM bénéficiera également de ce financement pour ses activités sociales en Mauritanie.

 

Le port minéralier de Nouadhibou, dont le tirant d’eau ne permet pas actuellement d’accueillir des bateaux de plus de 150 000 tonnes, est le terminal maritime à partir duquel la SNIM exporte sa production de minerai de fer, et il tient de fait une place clé dans l’économie mauritanienne. Les navires qui accostent au terminal actuel ne représentent que 6 % de la flotte mondiale de vraquiers dont la disponibilité limitée accroît considérablement les coûts.

 

Le projet soutenu par la BEI et la BAD comprend l’approfondissement et l’élargissement sur 25 kilomètres du chenal d’accès du terminal minéralier de la SNIM avec un tirant d’eau permettant d’accueillir des navires de 230 000 tonnes.

 

In fine, la réalisation de ces travaux permettra à la SNIM d’augmenter l’efficacité de sa chaîne de transport, d’améliorer sa rentabilité, sa compétitivité et sa résilience sur le marché international face aux fluctuations des cours mondiaux du minerai de fer.

 

« C’est un financement d’envergure et stratégique pour le développement du port minéralier de Nouadhibou. Ce projet d’extension des installations portuaires aura un impact social et économique fort pour les Mauritaniens, avec la création de nombreux emplois », a déclaré Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI, ajoutant : « Le soutien au développement d’infrastructures adaptées, performantes et compétitives, est au cœur de notre action en Afrique, et en pleine adéquation avec les objectifs de l’accord de Cotonou et des objectifs de développement des Nations Unies ».

 

Ce projet, entièrement en phase avec deux des priorités de la Banque africaine de développement, industrialiser l’Afrique et améliorer la qualité de vie des Africains, a reçu le support de la première institution de financement africaine.v Ce support de la Banque africaine permettra de boucler avec la BEI le plan de financement, mais aussi de renforcer les ressources financières de la Fondation de la SNIM pour des projets sociaux : accès à l’eau, à l’énergie et aux infrastructures de santé.

 

Abdu Mukhtar, directeur du département de l’Industrie et des mines de la Banque africaine de développement, a rappelé : « La Mauritanie dispose d’un fort potentiel pour devenir un acteur majeur de la production mondiale de minerai. Les travaux du chenal permettront à la SNIM d’accueillir de plus gros navires et d’augmenter ainsi ses exportations à destination des marchés européens et asiatiques.

 

La Banque africaine de développement soutient l’industrialisation de l’Afrique. Le prêt entreprise en faveur de la SNIM s’inscrit dans le fil des efforts que déploie notre banque pour promouvoir une bonne gestion des ressources naturelles durables, la croissance de ce champion industriel africain qu’est la SNIM et le développement de son infrastructure. »

 

«Le projet de dragage du port minéralier est un projet important pour la SNIM. Il permettra de tirer un meilleur profit des installations du port grâce au chargement de bateaux de 230 000 tonnes », a indiqué Mohamed Salem OULD BECHIR, administrateur directeur général de la SNIM.

 

« Ce projet, qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’augmentation progressive des capacités de production de la SNIM, vise également l’amélioration de la compétitivité de nos produits, en diminuant nos coûts de production et en augmentant la productivité de nos installations. Son impact sur les coûts sera donc important, d’autant qu’une bonne partie des volumes additionnels devrait être destinée à des marchés où le coût du fret est élevé », a-t-il conclu.

 

Source: BEI

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *