Actualités

Mauritanie : La Banque centrale explique la réforme de l’Ouguiya (Monnaie nationale)

-afriactuel-Les fonctions de l’Ouguiya resteront telles quelles et la monnaie  conservera sa valeur précédente. C’est ce qu’a expliqué le Gouverneure de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM) mardi à la faveur d’une conférence de presse tenue à Nouakchott. Expliquant les raisons et enjeux de la réforme de l’Ouguiya qui devra entrer en vigueur dès janvier, M. Aziz Ould Dahi a souligné que les nouvelles coupures et pièces de monnaies n’impacteront le pouvoir d’achat des utilisateurs de la monnaie nationale actuelle.

La « nouvelle gamme de l’Ouguiya sera caractérisée par deux changements majeurs : le changement de base et la généralisation du Polymère pour tous les billets. Ce qui rendra notre monnaie nationale plus forte, plus sûre et plus respectueuse des normes de santé, d’hygiène et d’environnement. » Souligne le communiqué de la Banque Centrale distribué mardi à la presse. « Chaque nouveau billet ou pièce comportera un zéro de moins que l’ancien mais la valeur restera inchangée. Il s’agit d’un changement d’étalon qui permettra la circulation de toutes les dénominations de la monnaie fiduciaire» poursuit le communiqué qui indique, par ailleurs, que « lors de l’entrée en vigueur de la nouvelle gamme en janvier 2018, les anciennes et nouvelles séries circuleront en même temps pendant 6 mois. » Ce qui induit que  les anciens billets et pièces peuvent être échangées contre de nouveaux auprès de tous les guichets de la Banque Centrale, des services du Trésor et auprès des agences des banques primaires. De plus « les prix seront affichés en Ouguiya actuelle (MRO) et en Ouguiya améliorée (MRU), et ce pendant une durée de 3 ans. » Ainsi à compter du 1er juillet 2018, les transactions commerciales ne peuvent être dénouées que par les nouveaux billets et/ou les nouvelles pièces de l’Ouguiya et, les anciens billets demeureront échangeables contre de nouveaux billets uniquement auprès des guichets de la Banque Centrale tient-on à rappeler du côté des autorités.

 

Deux sociétés seront chargées de produire les nouveaux billets de banque et les pièces de monnaie que la Mauritanie va mettre en circulation à partir du 1er janvier. « Nous avons consulté trois sociétés et nous avons eu un accord avec la canadien b1nk noté (CBN) pour la production des billets de banque et avec une entreprise française spécialisée dans l’émission des pièces de monnaie dénommée monnaie de Paris. » A déclaré M. AZIZ OULD DAHI pour qui « en termes de coûts, la production des nouvelles coupures et des pièces nous reviendra moins cher qu’elle ne l’est actuellement avec des billets moins sécurisés ». Cette réforme de la monnaie annoncée par le Président Mauritanien le 28 novembre 2017 à été vivement critiquée par certains milieux qui y ont vu « une dévaluation programmée. » Nullement, assure le gouverneur de la BCM qui a par ailleurs a indiqué que contrairement à ce que l’on pourrait soupçonner « le FMI n’a pas imposé de conditions allant dans le sens de déprécier l’ouguiya. » L’institution de Bretton Woods a fait un prêt de 162,8 millions de dollars en  novembre à la Mauritanie pour maintenir la stabilité macroéconomique et rétablir la viabilité de la dette, avait on souligné.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *