Actualités

Mauritanie : « Le repentir du blasphémateur n’est pas recevable »

Des milliers d’habitants de Nouakchott, ont répondu, ce vendredi après midi, après la prière, a l’appel d’associations islamiques pour « « soutenir et défendre la sacralité du Prophète Mohamed. » Cette manifestation autorisée, a eu  lieu au centre ville de Nouakchott, en face de la mosquée Ibn Abbas avec une forte présence des forces de l’ordre, police et gendarmerie.

Vendredi dernier, les autorités mauritaniennes avaient réprimé à coups de matraques et de gaz lacrymogène les manifestants qui exigeaient la peine de mort contre le blogueur, Cheikh Ould Mkeytir.

Ould Mkheytir, a été condamné à deux ans de prison au lieu de la peine capitale par la cour d’appel de Nouadhibou, capitale économique de la Mauritanie, le 09 novembre.   En détention préventive depuis 2014,  il était poursuivi pour écrit  blasphématoire a l’encontre du prophète Mohamed. Le repentir, prévu par l’article 306 du code pénal mauritanien,  plaidé par ses avocats, a été pris en compte par les juges de la cour d’appel de Nouadhibou. Et, du fait de ce repentir, il a échappé à la peine capitale. Ould Mkheytir qui a purgé plus que les deux ans de prison prononcés contre lui devait être libéré selon plusieurs juristes mauritaniens. Il explique en effet que le pouvoir en cassation introduit par le parquet ne suspend pas  la décision de la cour d’appel de Nouadhibou. Le ministre de la justice, Brahim ould Daddah a lui, par contre affirmé que Ould Mkheytitir est toujours détenu à la prison civile de Nouadhibou.

Jeudi 16 novembre, en conseil des ministres, le gouvernement mauritanien adopte un projet de loi portant abrogation de l’article 306 du code pénal pour « durcir les peines a l’encontre des blasphémateurs. » Un projet de loi, destiné, selon certains observateurs, «  à calmer les foules qui demandent l’application de la peine capitale contre Cheikh Ould Mkheytir. »

Des foules visiblement encore surchauffées. Pendant la manifestation de ce vendredi 17 novembre, on pouvait lire, entre autres slogans, « la tète de Ould Mkheytir d’abord, le repentir du blasphémateur n’est pas recevable »

Au cours de cette manifestation, les représentants des imams qui tentaient de montrer de la compréhension par rapport au verdict de la cour d’appel de Nouadhibou, ont été copieusement hués par de jeunes manifestants.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *